• declicphototricastin@gmail.com

Category Archive Ateliers

Atelier Confirmés Février 2020 – Gourmandises

Atelier Débutant Février 2020 – Light Painting

2020 Janvier – Atelier Confirmés – Body LightPainting avec Marie

Avril 2018 – Atelier Débutants – 14 – Prise de vue dans St Paul

Cet atelier nous a permis de travailler la photo d’architecture et la photo de rue.

Photo d’architecture :

Trois façons de prendre des photographies de bâtiment / photographies d’architecture :

– « Carte postale » prise de vue du bâtiment en entier ou une partie, comme la façade principale d’une cathédrale, le clocher d’une église ou une tour d’un château…

– « Détail » prise de vue d’une partie du bâtiment, exemple une fenêtre, une gargouille, un balcon…

– « Originale » prise de vue du bâtiment de façon originale, en contre plongée, en jouant avec les lignes, les courbes, …

 

Photo de rue :

2 façons de prendre des photographies de rue:

– « Ninja » prise de vue sur le vif et en toute discrétion ;

– « Réfléchit » étudier son environnement, jouer avec la lumière (venir sur les lieux à différentes heures de la journée pour obtenir la lumière voulue), jouer avec les reflets des vitrines, les lignes des rues (lignes de fuites) la perceptive des maisons … Bien sur la photo de rue, c’est de prendre la vie, les personnes dans leur quotidien, leur flânerie, leur loisir…

 

Animateurs : Béatrice, Djipi et Séverine

 

 

Avril 2018 – Atelier Débutants- 13 – De nuit, au Barry

Atelier de nuit au Barry à Bollène :

Nous avons utilisé la technique du lightpainting.

Animateurs : Béa et Djipi.

Mars 2018 – Atelier Débutants – 12 – Light Painting

Atelier Lightpainting :

 

Light Painting signifie « peinture de lumière », et la lumière est l’élément principal de cette technique.

Pour réaliser une bonne photo de Lightpainting, il faut le matériel suivant :

  • un trépied pour la pose longue  avec une télécommande si possible
  • une ou plusieurs sources de lumière

L’environnement doit être sombre, voire totalement obscur, afin de pouvoir faire ressortir la lumière des lampes plus facilement. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il faut un trépied, pour pouvoir stabiliser l’appareil pendant la pose longue.

Une fois le matériel installé, il faut régler les ISO à la valeur la plus basse possible, fermer le diaphragme pour avoir une zone de netteté étendue, se mettre en mode BULB, faire la mise au point sur le plan où vous allez « peindre » à la lumière, puis déclencher l’appareil par la télécommande. A ce moment-là,  amusez-vous à dessiner « dans le vide » quelque chose avec le faisceau de votre lampe orientée vers l’appareil.

Un conseil : pour éviter d’apparaître sur la photo comme c’est le cas sur la photo qui illustre le début de l’article, pensez à vous déplacer lorsque vous faites votre lightpainting.

Vous n’obtiendrez peut être pas du premier coup une figure intéressante, mais il faut ensuite vous exercer à faire des gestes souples, et surtout savoir dessiner quelque chose dans le vide. C’est le plus difficile.

Animateurs : Djipi et Séverine

 

Février 2018 – Atelier débutants – 10 – L’intention photographique, critiques et autocritiques

Avant même de déclencher, même, avant de toucher votre appareil, il faut avoir en tête l’image que vous voulez. Il faut que vous sachiez à peu près comment vous allez la composer, bien sûr, mais aussi si vous souhaitez isoler votre sujet de l’arrière-plan avec une faible profondeur de champ, ou au contraire avoir toute l’image nette, si vous souhaitez un sujet figé, ou des éléments avec un flou de mouvement. C’est l’intention photographique.

Tuto : L’intention photographique -L’autocritique -Formuler une critique constructive

Février 2018 – Sortie au Musée du cartonnage de Valréas

Sortie au musée du cartonnage le 2 Février 2018 :

Nous étions 9  membres du club à nous rendre pour une après-midi photo au musée du cartonnage. Nous avons été accueillis de manière exceptionnelle. Nous avons eu carte blanche dans tout le musée ouvert uniquement pour notre groupe. Les vitrines où sont exposées toutes les boites étaient ouvertes, et cela nous a permis de faire de magnifiques photos !

Février 2018 – Atelier Débutants – 9 – Open Flash

 Atelier Open flash :

Le principe

La technique consiste à maîtriser l’exposition uniquement par un ou plusieurs éclairs de flash. L’open flash se distingue de la prise de vue classique au flash essentiellement par le temps d’exposition.

En photo au flash « classique », le temps de pose est fixé sur la vitesse de synchronisation du flash, c’est à dire le temps de pose minimal pour que le flash ait le temps de se déclencher (en fonction des appareils, entre 1/60 et 1/125eme de seconde). En open flash, le temps de pose est beaucoup plus long (d’une seconde à plusieurs minutes).

L’idée est de déclencher une ou plusieurs fois le flash pendant le temps de pose, et ce à n’importe quel moment. Il est alors possible d’étendre l’usage classique du flash.

Objectifs :

  • Travailler en mode manuel en pose longue
  • Réaliser une photo avec plusieurs vues de la même personne

Animateurs : Béa, Djipi et Séverine.

 

Janvier 2018 – Atelier Débutants – 8 – Bokeh/Fumée/Zooming

Atelier Bokeh/Fumée/Zooming :

 

Zooming :

C’est un effet relativement simple à faire (mais qui demande un peu d’entrainement). L’image, avec cet effet, a un centre plus ou moins net et sa périphérie est de plus en plus floue. Ce flou est plus ou moins important en fonction de la vitesse d’obturation et de la plage de zoom utilisée. En d’autres termes, on va, en même temps que l’on déclenche, changer la focale de l’objectif, en passant d’un plan serré sur le sujet à un plan large (on dézoome).

C’est donc ces deux facteurs qui vont déterminer le résultat final : vitesse d’obturation et vitesse pour dézoomer. En jouant sur ces les deux paramètres, on obtient un flou plus ou moins grand ( cela dépend de la plage de focale utilisée) et plus ou moins intense.

Cet effet permet principalement de diriger le regard sur le centre de la photo, en créant une sorte de tunnel flouté pour le regard. Il donne aussi parfois une connotation abstraite à l’image.

 

Bokeh : voici un lien pour vous aider à réaliser des bokehs

https://www.nikon.fr/fr_FR/learn-and-explore/photography-articles.tag/learn_and_explore/photography_articles/bokeh-for-beginners.dcr

 

Fumée :

Voici quelques conseils pour faire des photos de fumée :

Matériel :

  • Un fond noir : En utilisant un fond noir, vous obtiendrez un bon contraste entre la fumée et le fond. Elle se détachera ainsi plus facilement de ce fond, ce qui vous donnera plus de détails. Utilisez un tissu tendu car il absorbera plus la lumière qu’un autre matériau.
  • Une source de lumière Photographier de la fumée nécessite une source de lumière puissante. Utilisez un flash déporté s’avère être la meilleure solution.
  • Un trépied

Les réglages :

  • La sensibilité ISOAfin d’éviter que le bruit ne vienne détruire les détails de la fumée, mettez la sensibilité ISO sur sa valeur la plus faible (100 ou 200 ISO suivant votre matériel, ou même 50 ISO pour du plus haut de gamme).
  • L’ouverture : Utilisez une ouverture comprise en F/8 et F/11 afin d’obtenir un bon compromis entre lumière et profondeur de champ.
  • La mise au point : Vous devrez effectuer votre mise au point en mode manuel à l’aide du bouton sur votre objectif ou dans les réglages de votre appareil suivant votre matériel.
  • La vitesse d’obturation : Afin d’éviter des problèmes de synchronisation avec le flash, il faudra utiliser une vitesse comprise entre 1/160s et 1/200s.
  • L’installation : Installez votre fond noir. Le tissu ne doit avoir aucun pli. Installez le flash de façon à ce qu’il éclaire la fumée sans éclairer le fond noir, tout en faisant attention à ne pas trop le diriger vers l’appareil photo.
  • Faites votre mise en point en mode manuel sur la fumée. Une fois ceci fait, vous ne devrez normalement plus y retoucher. Il faudra ajuster l’emplacement du flash ainsi que les réglages en fonction des résultats que vous obtiendrez

 

Animateurs : Béa, Brigitte et Djipi